samedi 1 février 2014

La coopération UK-USA (extrait)

Extrait du TITRE 1. Le cyber-électronique : 150 ans au cœur des opérations, Chapitre 3. Vers une nouvelle dimension du combat cyber-électronique
Interior of Field Station Kagnew in Asmara...  (US Army)

[...] Durant la guerre froide, le renseignement d’origine électromagnétique se développe en raison de l’amélioration des technologies et de la confrontation entre les deux blocs. L’accord BRUSA du 17 mai 1943 est la base du réseau de coopération UKUSA. Il prévoyait que les États-Unis seraient en pointe pour les interceptions militaires et aériennes des Japonais et que le Royaume-Uni assurait la même fonction face aux Allemands et aux Italiens . Cet accord d’échange de procédés et de renseignement ne concerne pas les neutres et les interceptions non militaires. Il limite aussi le nombre de personnes éligibles à la lecture de ce type de renseignement. L’accord du 1er novembre 1945 étend les cibles potentielles à l’ensemble des communications étrangères, c’est-à-dire le reste du monde y compris les dominions. Il fixe les conditions d’éventuelles coopérations SIGINT avec des tiers. 
[...]
Dans l’accord UKUSA du 5 mars 1946, la coopération couvre à la fois le COMINT et l’ELINT . L’accord exclut spécifiquement comme cible potentielle les deux signataires et l’ensemble du Commonwealth. Il précise l’intégration des services américains et britanniques en cas de guerre. L’appendice J fixe le rôle particulier des services équivalents du Commonwealth. Le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande obtiennent donc un statut privilégié qui perdurera. 
[...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés.